À propos des patronymes

Ce volet du site Indicible, présente une passion de tout âge, la généalogie. La plupart des informations présentées proviennent de documentation publiée par l’Association des descendants de Jacques Bussière. L’internaute est prié de consulter l’Association et, s’il le désire, d’en devenir membre pour obtenir plus de détails. Vous trouverez dans ce volets plusieurs extraits du journal bi-annuel de l’Association des descendants de Jacques Bussières. Tous les extraits sont référencés. Il ne s’agit que d’extraits qui portent sur les principaux descendants de Jean-François Bussières et ses enfants. On retrouve ci-dessous on retrouve une reproduction de la signature de Jacques Bussière sur différents actes notariés.

Signature JB

Patronyme Bussière (s) en France

La répartition des porteurs actuels du patronyme BUSSIÈRE est de 901 foyers dans 79 départements, dont le Puy-de-Dôme qui compte 94 foyers, Côte-d’Or, 61; le Creuse, 53 et l’Ile de France, 158 foyers. Dans la Gironde, ieu d’origine de l’ancêtre, on y retrouve 28 foyers. Et ces familles sont originaires, pour la plupart, des régions administratives suivantes: Auvergne, Bourgogne et Rhône-Alpes. Les porteurs actuels du patronyme BUSSIÈRES se répartissent en 90 foyers dans 44 départements dont le Corrèze, 14; le Puy-de-Dôme, 6 et Ile-de-France, 17. Cesfamilles sont originaires du Limousin, de l’Auvergne et de l’Aquitaine. » (2)

« L’orthographe (…) a subi des modifications au cours des siècles. Parfois dues au hasard ou à la négligence, ces modifications obéissent le plus souvent à des règles linguistiques dictées par l’histoire de la région où elles se sont produites. (…) On peut trouver actuellement des porteurs des patronymes suivants: Bussières, Bussier, Busiere, Boussiere, Boussieres, Bussereau, Busseret, De la Bussiere, Bussiere de Nercy … » (2)

Bussière ou Bussières vient du grec puxos, buis, puxon, lieu planté de buis qui a donné en latin buxus, i et buxum, i le premier étant l’arbre ou plus exactement l’arbrisseau (le buis n’est jamais bien grand), le second le bois travaillé. Bussière (s) est donc un endroit planté de buis ou, par extension, couvert de buissons. (3)

Mais revenons à Bussière dont les dérivés sont Bussereau (Poitou), Busseroles (Midi). (…) Busset peut également être un diminutif de buis, à moins que ce nom ne provienne de busse; bateau plat en ancien français, dit Dauzat, et tonneau dit Pierre Blanche. Viennent encore de uis: Busseuil, nom de lieu d’origine (Saône-et-Loire) et Busson (Champagne) forme régionale de buisson. Il est posible que Bussy ait la même racine; il s’agit d’un nom très fréquent dans le centre tele nord (Cher, Loire, Marne, Meuse, Oise).

A noter encore: de Busseul (14è) De Buysson des Aix (16è), de Buxeuil de Roujoux, baron d’empire (1810), De Tauriac de Bussac (1558), Renouard de Bussière (1760) De Sampigny d’Issoncourt de Bussière (16è). Le Clerc de Busi (16è) Sury de Bussy (1819), Simon de Buysson (1667) Faulte du Buisson (1786) … Bourbon-Busset. Comte de Busset (1578) etc … (3)

Aux États Unis, les patronymes québécois ont évolué pour faciliter leur utilisation dans la langue de Shakespeare notamment Asselin-Ashley, Boisvert-Greenwood, Desjardins-Gardner, Dion-Young, Guy-Gee, Mercier-Marshall, Patenaude-Patnod, Poulin-Pooler, Vadeboncoeur-Goodheart, Aubert-Hobard, Boucher-Bushey, Desroches-Rock Stone, Fortier-Forshay, Laliberté-Freeman, Morin-Moran, Perrault, Pero, Rousseqau-Russo, Vertefeuille-Greenleaf, Baril-Berry, Cartier-Krikey, Dubois-Woords, Godin-Gordon, Lefebvre-Lafavor, Morrissette-Morrisey, Potvin-Porter, Simarrd-Seymour, Villeneuve-Newton. Bussières serait-il apparenté à Bush ? (4)

Plusieurs patronymes

En consultant le bottin téléphonique, on constate différents orthographes, notamment Bussières, Bussière, Buissières … Un décompte effectué dans le site http://www.canada411.com recèle plus de 1500 patronymes apparentés à Bussières soient:

Une recherche à partir du site Canada 411 http://canada411.sympatico.ca/. Le tableau qui suit présente les principaux éléments qu’on y découvre sur le patronyme Bussières et équivalents. Il faut rappeler que cette source d’information ne recèle que les Bussières inscrits ayant une une inscription à une compagnie de téléphone canadienne; par exemple, mon nom n’apparaît pas dans cette liste, l’inscription étant sous le nom de mon épouse Sylvie Labranche.

Patronymes au Canada selon le bottin 411 au 10 septembre 1999 Profil et distribution géographique
Bussières 904 dont 853 au Québec, 33 en Ontario, 9 en C-B, 4 au Manitoba et 3 en Nouvelle-écosse et 2 au N-B
Bussière 561 dont 434 au Québec, 113 en Ontario et 14 en C-B
Buissières 14
Buissière 17
Busière 1 au Québec
Entreprise comportant le nom Bu(i)ssière (s) 29 entreprises
Profil global 1526 détenteurs du patronyme, dont majoritairement des Bussières (59 %) et des Bussière (45 %)

Le même exercice mené différemment à cette époque par d’autres Bussières aux USA révélaient plus de six cent adresses. Dans le même esprit, une recherche à partir des principaux moteurs disponibles sur le WEB révèle pour les Bussière et Bussières confondus, près de 100 citations (sites/pages) avec Copernic, plus de 1500 citation (sites/pages) avec Yahoo, une quinzaine avec la Toile du Québec (www.toile.qc.ca). Sur les principaux sites de généalogie consultée, notre recherche donne les résultats suivants:

Cette navigation permet de tirer les constats suivants:

  • on retrouve beaucoup d’information en généalogie
  • cette information est souvent fournie sur une base volontaire, ce qui la rend partielle, difficile à croiser et pas forcément fiable
  • plusieurs sites offrent un accès à leurs membres en échange de données et de frais minimums; par exemple en fournissant votre arbre et un minimum de x familles combiné à un tarif d’une cinqantaine de dollars par année, vous pourrez accéder à la totalité de la base de données
  • plusieurs moteurs sont sensibles à l’orthographe exacte; ainsi, les résultats diffèrent selon qu’il s’agit de Bussière, Bussiere, Bussières, Buissière …
  • plusieurs sites originent des États-Unis. Ainsi, la plupart des informations disponibles sur le Web concernent davantage les lignées aux États ou en Europe. Des projets et sites canadiens offrent toutefois des données plus locales.

Enfin, un parchemin proposé sur les Bussières résume l’histoire de notre ancêtre.

Bussieresresume

Tiré et adapté de :

(1) Une Branche de Buis. 1995; 26: 66.
(2) Une Branche de Buis ?
(3) Une Branche de Buis 1997; 30.
(4) Une Branche de Buis 1996; 28: 32
(5) Bussières JF. Une Branche de Buis 1999; 34: 7-11.

__________________________________

Votre nom et son histoire

Texte de Yves Bussières

Ce titre est celui d’un livre de Monsieur Roland Jacob, concernant les noms de famille des québécois, publié par les Editions de l’homme en 2006.

Dans ce livre, monsieur Jacob mentionne que la majorité de nos noms de famille d’aujourd’hui sont d’anciens surnoms devenus héréditaires et que, d’autre part, près de la moitié des québécois porte un nom différent de celui qui devait être le leur. Une forte proportion de nos ancêtres étaient des militaires qui, comme recrues, recevaient un surnom, appelé nom de guerre. Il mentionne que si vous êtes un Lafontaine, vous devriez vous appelez plutôt Ménard ou Robert, car le premier porteur de chacun de ces noms en Nouvelle France a été surnommé Lafontaine et ses descendants ont préféré le surnom au nom de famille, dit patronyme, puisqu’il est transmis par le père. Suivant l’auteur, le nom de Lafleur a été associé à plusieurs dizaines de nom comme Auger, Béique, Brouseau, Lecompte, Meunier etc. En effet, peu de Lafleur descende d’ancêtres dont le patronyme était Lafleur.

Alors, étant intéressé à la généalogie je me suis dit pourquoi ne pas faire la lecture de ce livre et faire la recherche sur les patronymes maternelles de ma descendance de l’ancêtre Jacques Bussière dit Laverdure. Ne pas oublier que l’ancêtre du patronyme Bussière portait un surnom dit Laverdure que ledit Jacques n’a pas conservé préférant le patronyme Bussière que portait son père Jacques marié à Jean Massonnier. En fait, le surnom dit Laverdure que portait Jacques Bussière à titre de militaire arrivant en Nouvelle-France lui a sans doute été donné par le fait qu’il habitait à ce temps là un lieu caractérisé par une verdure luxuriante et ce surnom serait qu’il habitait à proximité d’un lieu-dit, nommé Laverdure.

Patronyme maternel pour chaque génération

  • Jacques Bussière vs Noelle Gossard
  • Jean-Antoine Bussière vs Ursule Rondeau
  • Augustin Bussière vs Charlotte Lecompte
  • Paul-Marie Bussière vs Josephte Meunier
  • Augustin Bussière vs Madeleine Ouvrard dit Laperrière
  • Charles Bussière vs Geneviève Rochette
  • Charles Bussières vs Sophronie Denis
  • François-Odilon Bussières vs Rosalie Plamondon
  • Philémon Bussières vs Wilhelmine Leclerc
  • Yves Bussières vs Jacqueline Rochette

Patronyme Bussière

Commençons par le patronyme Bussière dont les renseignements seront les mêmes pour toute la descendance paternelle. Nous savons par les différents écrits dans le bulletin « Une Branche de Buis » que le patronyme Bussière proviendrait d’un lieu planté de buis. Comme justification l’auteur Jacob nous réfère à la végétation arbustive qui envahit des terrains vagues, des champs abandonnés à la nature, l’orée des bois etc. Très souvent, un type d’arbuste domine et son nom devient un lieu-dit. Celui qui habite à proximité recevra à son tour ce nom comme surnom de voisinage. Il peut arriver que cette même plante soit plutôt un élément distinctif et caractéristique de la propriété et serve à distinguer un individu d’un autre.

Parfois, il suffira d’une espèce végétale poussant en abondance près de la maison qui sert de point de repère pour la reconnaître parmi les autres et identifier son propriétaire. Beaucoup d’arbuste ont joué ce rôle et son devenus des noms de personne. Ainsi en est-il d’un lieu planté de buis. Selon la région, ce lieu se nommera Buissière, Bussière, Boissière ou Bossière, tous ces noms venant du latin buxuria. Les deux premiers sont fréquents au pluriel, mais ils sont plus répandus au singulier. Mon patronyme s’écrit avec un s mais cela ne date que du 19e siècle disons vers les 1850. Pourrait-on expliquer ce changement par le fait qu’à ce temps les Bussièes avaient une famille nombreuse d’enfants qu’ils ont peut-être cru que cela méritait d’apparaître dans le patronyme en y ajoutant un s.

Patronyme Gossard

L’auteur nous parle d’une racine simple. Il mentionne qu’un nombre relativement limité de noms de personnes d’origine germanique est formé d’un seul élément. Comme beaucoup d’autres noms, cependant, ils ont donné lieu à la création d’une famille de dérivés, sous forme de diminutifs, qui ont souvent une connotation affective.

Le nom Gosse, commun au français et à l’anglais, vient de la racine unique goz qui a donné le nom germanique Gozzo, devenu Gosso. Ce nom évoque tantôt la divinité, comme le god anglais, tantôt le peuple goth. Le nom a formé sa famille de dérivés : Gosset, Gossin et Gossard pour la plupart attestés en France, mais dont seul Gossard et Gosselin se sont implantés au Québec.

Selon Pierre Gabriel Gonzalez auteur du livre Le Livre d’or des noms de famille les vieilles formes germaniques, d’abord surnoms de chefs de guerre des Goths, furent certainement à l’origine de ces noms de famille. A noter que tous les Gosset , Gossin, Gossard et Gosselin qui sont nos contemporains n’ont pas obligatoirement des barbares parmi leurs ancêtres. Si ces formes sont parvenues jusqu’à nous, c’est en grande partie grâce aux populations gallo-romaines qui les adoptèrent comme noms de baptême à partir du Ve siècle.

Patronyme Rondeau

Selon monsieur Jacob les métiers d’art ont joué un rôle dans notre patrimoine de noms de famille parce qu’ils sont devenus distinctifs. Il cite plusieurs métiers dont entre autre « tonnelier ». Le tonnelier est un fabricant de tonneaux en bois qui servent particulièrement à contenir le vin ou la bière. On a pu le désigner par son produit : tonneau mais il est plus vraisemblable que ce surnom soit un sobriquet, synonyme de baril ou rondeau qui caractérise, par analogie de forme, un tour de taille trop prononcé. De même que la corpulence est aussi à l’origine du sobriquet rondeau en nom de famille car il fait image en évoquant la rondeur de l’individu.

Patronyme Lecompte

Monsieur Jacob fait un classement spécial en ce qui a trait à des titres nobiliaires. Cependant, il dit que ce serait une grave erreur de croire que celui qui porte l’un de ces noms pourrait remonter à un éventuel titulaire dans une plus ou moins lointaine ascendance. La plupart des surnoms qui sont inspirés de ces titres entrent dans la catégorie des sobriquets plutôt que dans celle des noms de métiers, car c’est plus à leur comportement qu’à la fonction exercée que ces gens doivent leur surnom. Les motifs d’attribution de ces surnoms à un individu sont de quatre ordres : l’individu vit à proximité de l’habitation du porteur du titre; il est domestique chez un porteur du titre; il a interprété ce personnage dans un mystère, un jeu liturgique ou profane du Moyen Âge; il se prend pour un autre et adopte des attitudes ou des comportements qui lui attirent la moquerie et les sarcasmes de son entourage. Le quatrième motif est le plus fréquent.

Patronyme Meunier

Le surnom de métier devenu patronyme. Le surnom de métier est le nom du métier proprement dit, souvent dans sa forme dialectale. Parfois, le produit, un outil, un geste typique, le lieu de travail ou la qualité du travail remplacent le métier selon monsieur Jacob.

Il en est de même que l’alimentation répond à un besoin essentiel de la personne humaine. Aussi ceux qui contribuent à lui assurer sa subsistance jouissent-il d’un statut particulier dans la société, et ce, à l’échelle de la planète, quels que soient le continent ou la langue. La base de cette nourriture reposant sur le pain, il est normal que, dans les noms de personnes, on retrouve des traces des divers métiers qui, de près ou de loin, facilitent la fabrication du pain. Les surnoms du meunier, le meunier arrive en tête de file.

Patronyme Ouvrard

Selon Pierre Gabriel Gonzalez la vieille forme germanique Eber-hard (composé des racines eber, sanglier et de hard, dur, fort), d’abord surnom d’un chef de guerre des Goths fut certainement à l’origine de ces noms de famille soit Evrard et Ouvrard.. Selon Roland Jacob Ouvrard cache une variante d’Evrard, nais certains préfèrent y reconnaître le verbe ouvrer de l’ancien français, de sorte qu’Ouvrard serait alors un surnom de métier désignant un artisan.

Le premier Ouvrard arrivant en Nouvelle-France est Louis Ouvrard dit Laperrière vers les années 1680. Selon Roland Jacob les tâches militaires rappellent le rôle particulier dévolu à un soldat au régiment ou pendant une campagne. On surnommera Laperrière le soldat responsable de la machine de guerre portant ce nom, utilisée lors du siège d’une ville fortifiée. Cependant, le surnom Laperrière peut aussi désigner des endroits pierreux où habitait ledit soldat.

Patronyme Rochette

Selon monsieur Jacob, dans l’environnement plus ou moins immédiat, d’autres types de constructions se dressent ici et là, et sont susceptibles de servir aussi de points de repère pour situer le lieu de résidence de quelqu’un.

Un pic rocheux sur lequel se dresse une forteresse est appelé, ici ou là, Roc, Laroche, Desroches etc. On attribuera le surnom correspondant à celui qui habite à proximité de la forteresse ou qui y travaille. Lorsque la forteresse est de moindre importance, elle est désignée par un diminutif. Les dérivés se rattachent à plusieurs radicaux. Roche a donné Rochelle probablement relié au toponyme La Rochelle, très répandu dans nos noms de famille, Rochet, plus fréquent au féminin Rochette soit le patronyme mentionné ci-dessus. Il se peut que la demeure où habite la personne se dresse à proximité d’un amas rocheux ou d’une forteresse.

Cependant, dans le cas du patronyme Rochette il y a un point sur lequel monsieur Jacob ne traite pas car son livre ne concerne pas la généalogie comme telle. Alors, si l’on remonte l’ascendance du patronyme Rochette l’on arrive à l’ancêtre qui porte comme patronyme le nom de Rognon. Effectivement, le premier Rognon arrivé en Nouvelle France vers 1660 s’appelle Michel Rognon dit Laroche. Donc, ce dernier est un militaire avec le surnom de Laroche identifiant l’endroit ou il habitait à ce moment là.

Ce n’est qu’à la 4e génération que Thiéri Rognon porte le nom de Rochette soit au milieu du XVIIIe siècle. En ce qui a trait au patronyme Rognon, ce dernier proviendrait de la personne qui habite à côté d’un talus rocheux ce qui ressemble à la désignation du patronyme Rochette.

Patronyme Denis

Selon le livre de Pierre Gabriel Gonzalez le nom de baptême popularisé par le culte de saint Denis (du grec Dyonisos, « dieu du vin »), fut à l’origine de ce patronyme. Saint Denis ou Denys, envoyé vers l’an 250 par le pape avec six autres évêques dans le but d’évangéliser la Gaule, Denis s’avança jusqu’à Paris qui tenait alors tout entier dans l’île de la Cité. Les païens s’étant inquiétés rapidement du grand nombre de conversions que le saint homme obtenait chaque jour, lui firent trancher la tête sur la colline de Montmartre (le « Mons Martyrium », la colline du martyr).

Selon Roland Jacob, malgré son origine mythologique, de Dionysos, dieu du vin, le nom de Denis, écrit aussi Denys, doit au premier évêque de Paris au VIe siècle d’avoir été adopté comme nom de baptême.

Selon le Centre de généalogie francophone d’Amérique le premier Denis en Nouvelle-France est Jean Denis (St-Onge) fils de Élie Denis de Saintonge, France. Du au fait que (St-Onge) suit le patronyme Denis il semblerait que Jean Denis serait un soldat avec le surnom ou nom de guerre St-Onge désignant l’endroit ou il habitait à ce moment là.

Patronyme Plamondon

Selon le centre de généalogie francophone d’Amérique l’ancêtre du patronyme Plamondon est Philippe Plamondon dit Lafleur, il serait le fils de Philippe Mandon Plamondon de Lapeyrousse, Clermont, Auvergne, France.

On voit dans le nom de l’ancêtre les patronymes Plamondon.et Lafleur. C’est donc dire que cet ancêtre était militaire et que le surnom de Lafleur était son nom de guerre. Les descendants de Philippe Plamondon n’ont pas conservé le surnom Lafleur comme cela fut fait dans d’autres patronymes.

L’ancêtre de France Philippe Mandon provenait de Lapeyrouse Clermont, Auvergne, France. Selon monsieur Jacob les noms de lieux et les lieux-dits Clermont dépassent la cinquantaine en France. Seules la chance et la patience permettront au descendant de celui qui porte ce surnom d’identifier l’endroit d’où vient son ancêtre Clermont. Tous les éléments du relief sont susceptibles de donner naissance à des lieux–dits pour autant qu’ils représentent un aspect distinctif du paysage environnant. Toute élévation de terrain ou toute dénivellation entrent dans cette catégorie. Clairmont, beaucoup plus rare, semble être une fantaisie orthographique, à moins qu’il ne veuille signifier « le mont de Clair ». Dans le même ordre d’idées, Plamont est un « mont plat », c’est-à-dire un plateau situé en hauteur. Le surnom est attesté en France, mais il est absent chez nous. Seul son diminutif Plamondon est très fréquent ici.

Patronyme Leclerc

Monsieur Jacob mentionne en page 59 que le surnom de Leclerc est dû à Marie-Jeanne Petitclerc épouse de Gabriel Houde dit Desruisseaux. Il est sans doute vrai pour ce petit-fils du pionnier. Mais le pionnier n’a pas donné suite à un seul fils dont Jean est le père de Gabriel mais il y a eu aussi Jacques frère de Jean dont la lignée descendante du patronyme Houde n’a pas été converti en Leclrec mais qui a conservé toujours le patronyme Houde de son père.

Le patronyme Leclerc existait en France à cette époque comme il y en a encore aujourd’hui si l’on se réfère à l’auteur Pierre Gabriel Gonzalez qui nous mentionne dans son livre que Leclerc est un surnom (souvent ironique) évoquant le clerc, le membre du clergé qui avait reçu la tonsure, qui fut certainement à l’origine de ce nom de famille.

Roland Jacob nous dit lui aussi que Leclerc est un surnom de fonction qui est celui qui est membre du clergé ou qui sait écrire. De plus, que le mot clerc, en ancien français s’oppose à laïque et désigne un membre du clergé ou celui qui étudie pour le devenir. Peu à peu, le sens s’étend à toute personne qui sait lire et écrire et qui en fait son gagne-pain. Un clerc agit comme secrétaire, comme préposé aux écritures, aux rôles, comme fonctionnaire public ou adjoint d’un homme de loi. Tous ces gens sont susceptibles de recevoir le surnom de Clerc, Leclerc ou Clergé etc.

Comme le dit monsieur Jacob une recherche est-elle vraiment exhaustive? Bien sûr que non, nous dit-il! L’objectif de l’auteur était de jeter une base d’une recherche scientifique sur les noms de famille du Québec qui est réussi selon moi car un grand nombre de piste sont maintenant ouvertes. Il reste à les emprunter pour poursuivre plus loin les connaissances et, le cas échéant, corriger les erreurs inévitables que quiconque relèvera dans ces pages, sinon proposer des hypothèses nouvelles pour expliquer certains patronyme nous dit monsieur Roland Jacob. Je dois dire bravo à monsieur Jacob pour cet ouvrage qui a sans doute nécessité des heures et des heures de recherche.

Tiré et adapté de :

(1) Une Branche de Buis. 2007.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s