Lieux célèbres

De par le monde, les Bussières ont laissé leur trace en prêtant leur patronyme à des seigneuries, à des constructions, à des ouvrages !  On peut aussi retracer leur migration par les lieux qu’ils ont habité.

  • Berthier-en-bas (devenu Berthier-sur-Mer). Arrivée des Bussières et de Charles (1856)  Alexandre Berthier, sieur de Villemur ou Vilmur vécut de 1638 à 1708, était capitaine au régiment de l’Allier.  Il reçoit une seigneurie dans Belleachasse qu’il appelle Berthier et en acquiert une autre l’année suivante dans Lanaudière qu’il appele Berthier en bas.  Elle devient Berthier-sur-mer en 1971. (6)
  • Buissière (La) Creuse, arr. Guérent, canton Bonnat (5)
  • Buissière (La) Isère. Arr. Grenoble, canton Le Touvet (5)
  • Buissière (La) Isère. Arr. Grenoble, canton La Mure  (5)
  • Buissière (La) Pas-de-Calais. Arr. Béthune, canton Bruay-en-Artois (5)
  • Bussiares Arrondissement de Château-Thierry (5)
  • Bussière (1432-1518). Seigneurie dans la province du Gâtinais
  • Bussière (1400). Seigneurie dans le Maconnnais de Bletterans (5)
  • Bussière (1631). Seigneurie et Baronie en faveur de Saint-Belain (5)
  • Bussière (1690). Baronnie en Argonne:  de la vallée de Pimoclain (5)
  • Bussière Aveyron. Arr. Rodez, canton Mur-de-Barrez (5)
  • Bussière Indre. Arr La Châtre, pres Nohant (5)
  • Bussière Loire. Arr Roanne, canton Néronde (5)
  • Bussière Nièvre. Arr. Nevers, canton Decize nord-est (5)
  • Bussière Loire. Arr Roanne, canton Saint-Symphorien-de-Lay (5)
  • Bussière Indre-et-Loire Arr. Loches, canton Loches
  • Bussière Creuse. Arr Guéret, près la Chapelle-Taillefert (5)
  • Bussière Puy-de-Dôme. Arr Riom, canton Pontaumur
  • Bussière Haute-Saône Arr. Vézoul, canton Rioz (5)
  • Bussière-Badil Dordogne, à 15 km de Nontron, chef lieu de canton. Église remarquable (5)
  • Bussière-Boffy Haute-Vienne. Arr. Bellac, Canton Mézières-sur-Issoire (5)
  • Bussière-Dunoise, une des neuf communes du canton St-Vaury, situé à 10 km de la préfecture Guéret (3)
  • Bussière-Galant Haute-Vienne. Arr. Saint-Yrieix, à 28 km de Limoges, canton Châlus (5)
  • Bussière-Maraud Creuse, arr. Aubusson, près Villetelle
  • Bussière-Nouvelle Creuse, arr. Aubusson, canton Auzances
  • Bussière-Poitevine Haute-Vienne. Arr. Bellac, canton Mézières-sur-Issoire (5)
  • Bussière-St-Georgess, commune de Boussac, chef-lieu de canton dans L’arrondissement de Guéret (3, 5)
  • Bussière-Vieille (1586). Seigneurie dans le Bourbonnais de Durat. (5)
  • Bussière (La) dans la banlieue nord de Guéret
  • Bussière (La) Creuse, arr. Aubusson près Saint-Maixant (5)
  • Bussière (La) Creuse, près Bussière-Vielle (5)
  • Bussière (La) Loiret, Arr. Montargis, canton Briare (5)
  • Bussière (La) Creuse, arr. Aubusson, canton Évaux-les-Bains (5)
  • Bussière (La) Indre. Arr La Châtre, près Saint-Sévère (5)
  • Bussière (La) Creuse, arr. Aubusson, près Rougnat (5)
  • Bussière (La) Saône et Loire. Arr Macon, canton Tramayes (5)
  • Bussière (La) Saône et Loire. Arr Autun, canton Mesvres (5)
  • Bussière (La) Saône et Loire. Arr. Charolles, près Paray-le-Monial (5)
  • Bussière (La) Viene Arr. Montmorillon, canton Saint-Savin (5)
  • Bussière (La) Viene Arr. Montmorillon, canton Gencay (5)
  • Bussière (Les) Creuse. Arr. Aubusson, canton Auzances (5)
  • Bussière-Madeleine (La) commune de La Souterraine, chef-lieu de canton de la Creuse, arr. de Guéret (3, 5)
  • Bussière (La) commune de Dun-le Palestel, 1260 h, chef-lieu de canton de la Creuse, arr. de Guéret (3,5)
  • Bussière (La) commune de Bonnat, 1535 h, chef-lieu de canton la Creuse, arr. de Guéret (5)
  • Bussière-Videau (La) Commune de Bonnat, chef-lieu de la Creuse, arr. de Guéret (5)
  • Bussières (1159) Arr. Montluçon, paroisse Saint-Désiré près de Cdulant avec Abbaye
  • Bussières (XX ème), rue située au nord-ouest de la ville de Verchères – ancien domaine de la famille
  • Bussières Côte d’Or. Arr. Dijon, canton Grancey-le-Château (5)
  • Bussières Rhône. Arr. Villefranche-sur-Saône, canton Belleville (5)
  • Bussières Seine-et-Marne Arr. Meaux, canton La Ferté-sous-Jouarre (5)
  • Bussières Yonne. Arr. Avallon, canton Quarré-les-Tombes. (5)
  • Bussières Rhône. Arr. Villefranche-sur-Saône, canton LaMure-sur-Azergues 5)
  • Bussières-Dunoise. Creuse, arr. Gueret, canton Saint-Vaury (5)
  • Bussières-et-pruns Puy-de-Dôme. Arr Rion , canton Aigusperse (5)
  • Bussières-la-grue. A 15 km au sud-oues de Bourbon-l’Archambault, mine de fer
  • Bussières-les-Belmont Arr. à 25 km de Langres, canton Fayl-Billot.  Forêt Bussières. Seigneurie des Bussières  (5)
  • Bussières-sous-Roche d’Agoux Puy-de-Dòme. Arr. Riom, canton Pionsat (5)
  • Buxière-les-Clefmont Haute-Marne. Arr. Chaumont, canton Clefmont (5)
  • Buxière-lès-Villiers Haute-Marne. Arr. Chaumont, canton Chaumont-sud (5)
  • Buxières-lès-Froncles Haute-Marne. Arr. Chaumont, près Doulaincourt (5)
  • Buxières-les-mines. Arr. Moulins, canton Bourbon-l’Archambault (5)
  • Buxière-sous-les-Côtes Meuse. Arr. Commercy, canton Vigneulles (5)
  • Buxières-sous-Montaigut Puy-de-Dôme. Arr. Riom, canton Montaigut (5)
  • Buxière-sur-Arce. Aube. Arr. de Troyes, canton Essoyes (5)
  • Buxières d’Aillac Indre. Arr. Châteauroux, canton Ardentes (5)
  • de La Bussière (1130-1791) Abbaye dans la Côte D’Or, près de Dijon.
  • de la Bussière (XV ème siècle) Dans le Loiret, en bordure de la Loire, la ville de Gien est dominée par un magnifique château qui abrite le Musée de la chasse àtir.  Il s’agit du château de la Bussière, construit au XV ème siècle par Anne de Beaujeu, fille du roi Louis XI. (3)
  • Chambley-Bussières Meurthe-et-Moselle. Arr Bricy, chef-lieu de canton
  • Charlevoix (1794)  Peu de Bussières dans cette région. Arrivée de Cécile Bussières, fille de Charles et Marie-Catherine Drolet qui épouse à Québec Étienne Filion et dont les descendants ont convolé à l’Ile-aux-Coudres et Baie-St-Paul Depuis (3).
  • Croix-la-Bussière. Corrèze. Canton Treignac près Eymontiers (5)
  • Éditions Bussière
  • Dolbeau (1929)  Arrivée de Henri, Johny, Joseph et Théode Bussière. (4)
  • La Bussière (1667). Seigneurie en Artois.
  • La Bussière-Aupigny Haute-Vienne. Arr. Bellanc, canton Le Dorat
  • La Bussière-Étable Haute Vienne. Arr. Bellanc, Canton Bessines
  • La Bussière-Rapy Haute-Vienne. Arr. Bellac, canton Bessines.
  • La Bussière-sur-ouche (1131)  Abbaye arr. Beaune, canton Bligny. (5)
  • Lac St-Jean (1884). Arrivée des Bussière à St-Cyrille de Normandin et un premier mariage le 12 septembre 1904 entre Honoré Bussière et Joséphine Drapeau.  On retrouve aussi des Bussière (s) à Albanel, Dolbeau, Girardville, Mistassini, Notre-Dame-de-Lorette, Péribonka, Saint-Augustin, Saint-Eugène, Saint-Méthode, St-Thomas-Didyme (1).
  • Maison des Hors Bussière  L’intersection des rues de Laval et des Remparts à Québec présente un intérêt tout particulier. Une carte de 1758 indique que la maison qui occupait la pointe appartenait aux hoirs bussière i.e. aux héritiers Bussière. Cette maison de 2 étages avait été bâtie par Jean Bussière et Joseph son fils vers les années 1729 sur un terrain acheté des messieurs du Séminaire. Marguerite, une des fille de Jean, y loua une chambre. Marie-Marthe Bussière et son époux, Maurice Jean demeurèrent quelque temps sur la rue des Pauvres qui longe le terrain de l’Hôtel Dieu de Québec et qui a été nommée Côte du Palais depuis plus d’un siècle et demi.  C’est aussi dans ce quartier que Joseph Bussière, cet autre fils de Jean, exerça son métier de maçon. (4)
  • Maskinongé (1801). Arrivée des Bussières et mariage de Pierre Bussière avec Geneviève Sicard dont la descendance se continuera aux États-Unis (1).
  • Palmarolle (1936)  Arrivée des Bussières en Abitibi avec Jeannette Bussières et Alphonse Laflamme. Palmarolle tient son nom d’un commandant du régiment de La Sarra dans l’armée du marquis de MOntcalm et c’est en 1916 que s’y établir un premier colon célibataire, Guimont Roy. (3)
  • Parc Bussière – parc de la ville de Sherbrooke nommé en l’honneur de l’abbé Joseph-Alguéric Bussière (1869-1962), curé fondateur de la paroisse de l’Immaculé-e-Conception de Sherbrooke.
  • Paris (XXème siècle) Les étidiont Bussières, 34 rue-Saint-Jacques – une entreprise dans le monde de l’imprimerie et de l’édition.
  • Portneuf (1801). Arrivée des Bussières et mariage de Pierre Bussière.
  • River-Falls, MA USA (1910) mariage de Bernadette Bussière avec Euclide Latraverse suivi d’Hervé, Yvonne Bussière.
  • Saint-Pierre-La-Bussière Haute-Vienne. Diocèse de Limoges, Limousin (5)
  • Saskatchewan (1909) Arrivée de Désiré Bussières (1861-1918) à Esteva, pour travailler aux moissons, parti de Saint-Thuribe dans le comté de Portneuf.  Il épousa Clorenthe Bélanger (1889) puis Maria Chalifour (1895).  Il s’établit finalement à Vonda avec une famille qui compta jusqu’à 14 enfants.  Désiré décéda en 1918 de la grippe espagnole.  Des descendants s’établirent notamment en Ontario. (2)
  • Sainte-Hélène de Brakeyville (1864) Le cadaste abrégé de la Seigneurie de Lauzon, concession de Saint-Augustin, en 1864 retient parmi les noms des censitaires celui d’Olivier Bussière (…)  Si on ne rencontre la présence de dénommés Bussières dans l’histoire de Breakeyville que vers 1909 (…) dès le recensement du Canada de 1842, Qc, St-JeanChrysostome, on note le nom d’Olivier Bufsière. Une rue porte le nom de Bussière. (3)
  • St-Isidore de Dorchester (1803) Arrivée des premiers Bussières dont Louis Bussière (1803), Gabriel Bussière (1805) ou Étienne Bussière (1806).  L’histoire de cette paroisse du Comté de Dorchester a célébré ses 150 ans en 1979 et on y retrouve quelques données sur les Bussière.  Jean Bussière occupera les banc des marguilliers (1877) tout comme Lumina Bussière qui y enseignera. (4)
  • St-Jean-sous-La Bussière Rhône. Arr Villefranche-sur-Saône, canton Tarare (5)
  • St-Léger-sous-la-Bussière Saône-et-Loire. Arr. Macon, canton tramayes (5)
  • Verchères (1999), site des fêtes du 15ème anniversaire de l’Association des descendants de Jacques Bussière.  Arrivée des Bussières vers 1763 avec le mariage de Jean-Baptiste (fils de Joseph) et Marie Malboeuf. Rue Bussières.  Épitaphe François Xavier Bussières (1817-1905) au cimetière (1, 5)
  • Vermont, USA (1898) Arrivée de Bussière (Jean VII) (5)

Église St-Pierre de l’Ile d’Orléans 

eglisestpierre

Église de Salleboeuf, village de Jacques Bussière

eglisesalleboeuf

ABBAYE de la Bussiere

abayee

Dès le XII ème siècle

En 1130, le Seigneur de Somberman, Garnier II, alla demander à l’Abbé de Citeaux de lui envoyer quelques moines pour fonder un monastère, dans ce qui est devenu le département de la Côte d’or de la région Bourgogne dont Dijon est la préfecture. Les moines qui venaient de Citeaux, situé à quelques kilomètres, s’installent d’abord au lieu-dit Aseraule mais un incendie les force d’aller chercher refuge ailleurs. Ils choisissent alors un lieu situé à proximité de la rivière Ouche au lieu-dit Buxeria qui devait son nom au fait qu’il était planté de buis. Buxeria se transformera successivement en La Buissière et en La Bussière, nom actuel du village sur le territoire duquel est situé l’abbaye.

Encore les anglais !

L’abbaye connut une histoire assez mouvementée. Au cours des 2 premiers siècles, elle connaît une période brillante. On construit moulin et pressoir. Au XIV ème siècle, la guerre de Cent Ans et l’invasion des armées anglaises ont marqué le début de la décadance du monastère, les moines se repliant sur Dijon. L’abbaye souffrira des crises religieuses du Xvème et XVIème siècles et la Révolution Française verra sa disparition. Le roi Louis XV et le pape avait approuvé sa suppression afin d’assurer de meilleurs revenus à la Sainte Chapelle de Dijon.

La révolution française

A l’instigation de Talleyrand, évêque d’Autun en 1789, l’abbaye de La Bussière, comme tous les biens du clergé, est nationalisée. Malgré cela, le monastère exerce une telle influence dans son milieu que son abbé,Dom Lefranc, est élu maire du village. L’abbaye est définitivement fermée le 10 juin 1791, après 650 ans d’existence. Elle est mise en vente en 1793. Depuis, l’église abbatiale a été remise à la paroisse qui s’en sert d’église paroissiale.

Fin du XIXème siècle

Hély d’Oissel, son propriétaire, charge des architectes de procéder à ceratines reconstitutions et le bâtiment conventuel est transformé en habitation familiale. En 1920, à la mort du propriétaire, l’abbaye revient à sa fille qui avait épousé le marquis de Ségut, le frère de la fameuse comtesse. En 1925, voulant redonner au lieu sa vocation primitive, le marquis la met à la disposition de l’évêque de Dijon qui ouvre une maison de retraite. C’est dans cet esprit qu’une Association d’amis de l’Abbaye en devient propriétaire et y entreprend d’importants travau de réfection pour assurer le confort convenable aux persones qui désirent y passer quelques jours de réflexion dans le calme et la prière.

L’Association « SAUVER LA BUSSIERE » a été fondée afin de faire casser la vente de ce lieu au profit d’un investisseur britannique dans le but de transformer le lieu en hôtel de luxe. L’association compte quelques centaines de membres. http://www.sauverlabussiere.com ou encore http://sauverlabussiere.uafip.com

Tiré et adapté de : Bussières, Edouard. Une branche de Buis. 1984; no 4: pages 22-23.

Tiré et adapté de : 

  • (1)   Une Branche de Buis. 1999; 33.
  • (2)   Le Bulletin.  1983;  2:  27-29
  • (3)   Une Branche de Buis 1994; 23
  • (4)   Une Branche de Buis  1996; 27.
  • (5)   Une Branche de Buis. 1995; 26 : 32-34. 50-54.
  • (6)   Une Branche de Buis 1997; 30.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s