Association des descendants de Jacques Bussière

L’Association des Descendants de Jacques Bussière Inc. (1, 2)

Il s’agit d’une corporation à but non lucratif fondé le 15 octobre 1983 à Pont-Rouge, dans le but de rassembler tous les descendants de Jacques Bussière et de Noelle Gossard. La cotisation est de 20$ par année ou 200 $ à vie. L’Association s’est donné comme but principal de perpétuer la mémoire de nos ancêtres communs par des rencontres annuelles et la publication d’un bulletin (bi-annuel) qui ferait connaître leur histoire. L’association a eu 4 présidents depuis sa fondation: Jean-Paul de Charlesbourg, Jean-Marie de Montréal et Claude de Verchères et Yves Bussière de Candiac (2). L’Association tient des assemblées annuelles.

Une Branche de Buis

Un bulletin est publié deux fois par année; il s’est d’abord intitulé le Bulletin de l’Association des descendants de Jacques Bussière avant devenir Une Branche de Buis. En plus de présenter des chroniques intéressantes, des extraits de documents et registres, une revue de presse des Bussière (s) à travers le monde, le bulletin nous informe sur les activités de l’Association.

Les Armoiries de l’Association des Descendants de Jacques Bussière (1)

La devise

Buxuraria sempervirens

En français, Bussières toujours vigoureux. Le qualificatif est celui qui caractérise le buis, arbre toujours vert et bigoureux. Le blason, étant un emblème d’identification, de reconnaissance et de ralliement, celui de la famille Bussières allie des éléments robustes et verdoyants pour exprimer les qualités héritées des ancêtres.

Meubles du blason

Rameau de Buis (Buxus sempervirens)

Rappelle l’origine du nom de Bussière (le nom, c’est la personne). Ce nom, vieux de mille ans, a été tiré – comme bien d’autres – d’un nom d’arbre, le buis (en latin, Buxus). C’est un arbre ou arbuste robuste toujours vert et qui a longue vie; d’où le qualicatif « sempervirens » du verbe vireo signifiant être vert, être vigoureux, être florissant. Les noms dérivés d’arbres, sont formés par l’emploi du suffixe « arius » employé presque eclusivement à la forme féminine (aria); le suffixe arius a valeur collective. C’est ainsi que Bussières est l’expression française de Buxiaria.

Tour campanée

Elle rappelle l’origine bordelaise de l’ancêtre de tous les Bussières d’Amérique. C’est la Tour de la Grosse Cloche, partie de l’ancien hôtel de Ville de Bordeaux et qui apparaÎt dans les armes de la cité.

Le fort et les fortifications

Rappellent la carrière militaire de l’ancêtre qui fut soldat et caporal de 1643 à 1661. Le fort représent schématiquement le fort Saint-Louis et ses fortifications sur le Cap aux Diamants, de 1647 à 1694. Jacques y séjourna à diverses reprises.

L’arbre sur une île

Rappelle que c’est à l’Ile d’Orléans que l’ancètre devint défricheur, qu’il épousa Noelle Gossard et qu’ensemble ils firent souche. Tousl es Bussières d’Amérique, en remontant à la troisième génération, se retrouvent à Saint-Pierre de l’Ile d’Orléans.

Bussieres_blason

Il faut noter celles des Bussière du Limousin, du Dauphiné, du Lyonnais, du Beaujolais, de France; aussi celles des La Bussière de France, La Bussière de Bourgoogne et du Poitou, La Bussière du Kermelver et les Bussière de Salle en Forez. (3)

Tiré et adapté de :

1. Bussières Edouard. Une Branche de Buis 1984; 3: 24.
2. Bussières Jean-Paul. Une Branche de Buis 1996; 27: 36-7.
3. Le Bulletin – Une Branche de Buis- 1988; 12.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s